Bye Scrambler

Voilà, ça y est. Je me décide à vendre ma belle. Merde, c’est fou comme on peut s’attacher à ce qui reste pourtant juste une machine…

Il faut dire que j’ai pris le temps de la bichonner, et de lui faire une beauté en la transformant petit à petit selon mes goûts. Je l’ai musclée au fur et à mesure, je l’ai dépouillée des éléments que je trouvais un peu patauds, et je l’ai renforcée de pièces et accessoires qui, sans en avoir l’air, allaient lui donner une sacrée gueule !

Lire la suite.

/ 0 COM