Dessine-moi un scrambler

© Hafidz Musa

© Hafidz Musa

S’il vous plaît…Dessine-moi un scrambler.

Vous en avez déjà croisé vous, des Petits Princes ? Eh bien moi, oui. Un prince du dessin. Un expert du crayon et de la main levée. Le genre de gars qui, en deux coups de pinceaux, te renvoie à ta médiocre condition de dessinateur lambda. Et en plus, l’homme est sympathique. Alors ça mérite bien un portrait !

Hafidz Musa

C’est lors de la première édition du Midnight Garage Festival organisé par 4h10 à Paris l’hiver dernier que j’ai croisé Ahmad ou plutôt, Hafidz Musa. Exposant invité, il se tenait dans un coin du premier étage, non loin de ses oeuvres, mais avec une humilité et une simplicité immédiatement perceptibles. Impossible de ne pas être attiré par son Scrambler fraîchement terminé et impossible de passer son chemin sans chercher à en savoir plus.

© Hafidz Musa

© Hafidz Musa

ExMB : depuis combien de temps fais-tu des illustrations ?

HM : Je ne peux pas dire exactement quand j’ai commencé à dessiner parce que je dessine depuis toujours. Gamin, chaque fois que je trouvais un bout de papier, j’adorais dessiner encore et encore. C’était comme une addiction. C’est mon grand-père qui un jour m’a offert du papier (Manila Card) et d’autres outils pour le dessin. Il admire ce que je fais et me supporte depuis le début.

ExMB : quelles techniques utilises-tu ?

HM : Hahaha ! Je ne m’appuie pas sur une technique particulière pour produire mes travaux. J’appelle ça « Radical Lines » parce qu’en dessin, il y a énormément de types de lignes que tu peux faire. Et je pense que j’aime mettre toutes les techniques de lignes dans mes oeuvres. Il y a des gribouillis, du pointillisme, des hachures…je mélange tout ça en fonction de l’inspiration. Un blogger italien a nommé ma technique « Unstoppable Lines ».

© Hafidz Musa

© Hafidz Musa

ExMB : quand je regarde tes oeuvres, je vois beaucoup de lignes autour du sujet principal, la moto. Quelle est l’intention derrière ça ? Est-ce fait pour ajouter du mouvement ?

HM : D’abord, beaucoup de lignes dans le sujet principal sont issues de ce que je ressens : la liberté et le lien entre le rider et sa moto. C’est plus une expression de ce sentiment que je traduis en lignes. Mais aussi, d’autres personnes définissent ces traits comme de l’adrénaline, de la vitesse, de la joie, de l’excitation et beaucoup plus. Mais ouais, c’est aussi pour ajouter du mouvement.

ExMB : tu as choisi de dessiner des motos typiques comme des scramblers, trackers, cafe racers, etc. Quel est ton sujet favori ?

HM : tracker et scrambler je suppose…haha…parce que c’est tellement fun à rider sur route sur des chemins, tu peux la faire déraper, tu pilotes ça sur une seule roue, tu sautes, c’est très joueur. Merci à Aaron Brimhall – un superbe photographe moto, tout son travail m’a donné l’inspiration pour transposer son approche de la photo en lignes. Il est tellement talentueux, j’aimerais qu’un jour nous puissions collaborer ou faire un truc excitant ensemble.

© Hafidz Musa

© Hafidz Musa

ExMB : Et ton type de moto favorite ?

HM : je peux en choisir plus d’une ? Ouais, j’adore les Harley Sportster et 48, et aussi les Triumph Bonneville et Scrambler, et ça pourrait être aussi les Honda ou Yamaha x750, haha…j’aime tous les types de motos, elles ont toutes des particularités.

ExMB : tu possèdes une moto ? Laquelle ? Et si c’est le cas, quelle est ta relation avec cette bécane ?

HM:   Yep, je possède une Aprilia Shiver 750, et elle est rapide et bruyante avec ses double pots Akrapovic. J’adore cette bête, parce que c’est la première grosse cylindrée que j’ai achetée. Avant ça, j’ai aussi eu une Honda C70 que mon grand-père m’avait achetée, puis j’ai eu un scooter, un Suzuki VS125, et aussi un CPI GTR150 à pots GPR, bruyant et pas rapide du tout. Lol

© Hafidz Musa

© Hafidz Musa

ExMB : tu étais au Midnight Garage Festival à Paris avec 4h10. Comment était cette expérience ?

HM: Merci beaucoup à John Gauthier et 4h10 de m’avoir invité et de m’avoir permis d’exposer mes oeuvres, et aussi merci à tous mes fans en France ! Merci Beaucoup ! Oui, j’ai vraiment aimé être à Paris, c’était mon rêve d’enfant devenu réalité de pouvoir venir à Paris et d’y exposer mon boulot personnel. C’était géant de rencontrer de nouvelles personnes, de discuter de ce que je fais, de me faire de nouveaux amis parisiens et de décrocher des contacts avec des clients potentiels ! Et en plus, l’événement était canon !

Hafidz Musa est sur Facebook et surtout sur Instagram. A suivre d’urgence !

https://www.instagram.com/hafidzmusa/DSC_0488DSC_0388

Tweet about this on TwitterShare on FacebookPin on Pinterest

Laisser un commentaire