Remi et son SevenFifty

Honda750 Excuse My Bike

Dans tout parcours, il y a des rencontres simples mais qui ne vous laissent pas indifférent. Une des dernières a pourtant commencé par un accident oculaire. Je me suis littéralement foulé le nerf optique sur la moto, que dis-je « la moto »…la superbe réalisation de Rémi Dulucq.
Je venais d’entrer dans le cercle des Tricoteurs (qui fourmille d’ailleurs de perles motorisées absolument sublimes) et participais à une soirée à La Forge quand, à peine la poignée de main échangée, Rémi me fit faire le tour du propriétaire de sa SevenFifty home made. Impressionnant de voir la base de cette moto et ce qu’il en a fait. Et quand il en parle, il a l’allure d’un enfant qui te présente ses plus beaux jouets. Alors l’idée a germé immédiatement : faire le tout premier portrait d’un rider et sa bécane sur le blog Excuse My Bike. Quitte à commencer, autant y aller fort tout de suite !

honda750 Excuse My Bike

Quelques semaines plus tard, rendez-vous pris avec l’homme et sa machine pour un échange simple lors d’un ride parisien ponctué de quelques photos. Voici ses mots, sa bonne humeur…et sa bécane !

« Je m’appelle Rémi, 29 ans et toutes mes dents. Je bosse dans l’automobile et très bientôt dans la moto pour pouvoir réunir passion et boulot. Je me dis que ça doit être cool d’aller au taf avec la banane tous les jours.

Remi Dulucq Excuse My Bike

Je fais de la moto depuis 2005. Au début, je modifiais des 50cc dans mon box avec des potes pour avoir la bécane la plus rapide, et je suis passé sur une plus grosse cylindrée seulement en 2014, avec une Suzuki Bandit 650. Depuis le jour où je l’ai eue, je me suis dit que jamais je n’arrêterai la moto ! Cette sensation de liberté, que tu sois seul ou a plusieurs, dès que tu démarres ta meule et que tu prends une route de campagne…c’est MAGIQUE.

honda750 Excuse My Bike

Mon rapport à la moto date un peu. Je suis sur 2 roues depuis l’âge de 17 ans, quand mon père m’a acheté un 50 cc à vitesses. Je me souviens du jour où nous sommes allés chez Activ’bike au Plessis Robinson pour voir la moto. Le patron que je connaissais un peu dit à mon paternel « cette moto est superbe, elle est fiable, avec des freins surdimensionnés par rapport au moteur ». Et là, mon père lui demande ce que l’ont peut faire pour améliorer tout ça !

Je suis reparti avec une moto 50cc débridée, carbu 17.5, pot passage bas, pignon de sortie de boite avec une dent en moins, bref, première moto modifiée.

honda750 Excuse My Bike

Mon rapport avec Les Tricoteurs ? Je les ai découverts grâce a Laurent qui fait des vidéo de Morning Ride dans les rues de Paris. J’ai prit contact avec lui et un jour j’ai reçu une invitation pour les retrouver. Depuis j’essaie de faire un max d’événements avec eux.

Dans le groupe ont est 400 dont sûrement entre 50/60 actifs. On organise des événements. Certains sont plus présents que d’autres, je pense faire partie du noyau dur mais plus en périphérie disons.

honda750 Excuse My Bike

Ah mon 750 ! Voilà un sujet sympa ! Ecoute, après avoir roulé avec mon Bandit 650 noir, je voulais une moto qui change, une meule perso que je ne croiserais jamais au feu rouge. Je suis assez fan des modifications dans l’esprit cafe racer, scrambler, bobber….

J’ai donc commencé a regarder ce qui se fait, et mon choix s’est porté sur une Honda CB750 Seven fifty de 1998 avec 83000 kms au compteur, dans un état super, pour un prix canon.

honda750 Excuse My Bike

Dessus j’ai réalisé toutes les modifications avec l’aide de mon beau frère pour la partie électrique. Modification du bâti arrière, démontage/remontage complet de la moto ! La peinture quant à elle a été réalisée par un pro. A la première sortie, elle était marron. Mais à la suite d’un accident au retour du BikeShed 2016 j’ai refait mon cafra, et j’en ai profité pour changer la couleur et lui apporter plus de finition, plus de  détails. Comme je ne voulais absolument pas avoir la même moto que tout le monde, j’ai fait le pari osé de la couleur. Pour le cadre je suis parti sur un jaune/beige. Bah ouais marre du noir !

honda750 Excuse My Bike

La suite ? 

Donne-moi un local, des outils, je te fais de la magie ! Blague à part, je rêverais d’avoir mon petit atelier d’entretien moto, où en parallèle je prépare des bécanes. J’ai cette idée dans un coin de ma tête. Un jour l’idée deviendra réelle. 

Mes projets : me faire une seconde bécane avec laquelle je puisse tout faire, et surtout des balades avec madame. »

honda750 Excuse My Bike

Remi Dulucq Excuse My Bike

honda750 Excuse My Bike

Quant à la genèse de son Seven Fifty, je vous laisse apprécier les étapes qu’il a immortalisées lui-même. Hâte de voir ta prochaine réalisation, Rémi !

unnamed

unnamed2

unnamed3

unnamed4

Tweet about this on TwitterShare on FacebookPin on Pinterest

Laisser un commentaire