The Bike Shed Paris 2016

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

Un dimanche matin pas exactement comme les autres puisqu’en ce 17 avril, c’est au Bike Shed Paris 2016 que je me rends. The Bike Shed, l’expo typiquement british qui s’exporte à merveille et rend hommage au home made, traduisez, le custom fait maison. Ou plutôt, fait par des gens dont c’est quand même un peu grave le métier. Ben ouais, à ce niveau-là, ça s’invente pas !

L’expo se tient à la cité de la mode et du design (et non pas à la porcherie de Perlampain* bizarrement…un signe des temps ?) et occupe tout le plateau. D’entrée, le panneau d’accueil annonce la couleur. C’est graphique, de bon goût, très visuel, ça va taper le cul du chat, je le sens !

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

Et dès l’entrée passée – non sans m’être affranchi des 18€ demandés par l’accueil anglophone – les bêtes sont là. Il y en a pour tous MES goûts. Des anglaises, des japonaises, des allemandes et quelques américaines, modifiées par des mains habiles et des yeux experts. Du cafe racer, du scrambler, du bobber, de l’ancienne et de la néo-rétro, je ne sais trop où donner de la tête. Je sors l’appareil photo et commence à mitrailler. J’ai bien fait de venir à l’ouverture car déjà il y a quelques passionnés qui trainent devant les belles. Au passage, j’aperçois les collègues de 4H10 et Chazster, casquettes vissées sur leurs têtes.

Ici et là, quelques stands bien travaillés, de quoi prendre un café (de bon matin ça me suffira ^^), des canapés, des tables et chaises de bar. Ambiance détendue. Je fais quelques clichés que voilà.

*l’auteur tient à préciser qu’il respecte le travail des autres et n’a rien contre la porcherie de Perlampain. Remarquez qu’il n’a rien pour non plus…en fait, il s’en fout.

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

© ExcuseMyBike

De quoi se mettre quelques étoiles dans les yeux, non ? En tout cas, ça me donne envie de remettre ça. Seul bémol personnel, je n’aurais pas été contre des préparations portugaises ou espagnoles. Des Ton Up Garage, des Maria Motorcycles, des Cafe Racer Dreams, des Maccomotors…du lourd !

Peut-être aux Wheels and Waves ?

Tweet about this on TwitterShare on FacebookPin on Pinterest

Laisser un commentaire